Huiles Infos

Pourquoi consommer des huiles végétales ’

Pour un bon fonc­tion­ne­ment, notre orga­nisme a besoin de lipi­des. Ils lui appor­tent les acides gras dont il ne peut se passer. Si nous écartons les grais­ses de notre ali­men­ta­tion, notre corps peut se trou­ver dans une situa­tion de désé­qui­li­bre nutri­tion­nel. A l’inverse, une consom­ma­tion exces­sive de grais­ses est nui­si­ble. Les lipi­des devraient appor­ter envi­ron un tiers de notre énergie quo­ti­dienne.

Il est recom­mandé de réduire l’apport en grais­ses d’ori­gine ani­male pour favo­ri­ser les lipi­des d’ori­gine végé­tale. Les huiles végé­ta­les bio­lo­gi­ques de pre­mière pres­sion à froid sont une excel­lente source d’acides gras.

Pourquoi varier les huiles ’

Les huiles végé­ta­les ne pré­sen­tent pas toutes la même com­po­si­tion en acides gras. Pour pro­fi­ter plei­ne­ment de leur com­plé­men­ta­rité et ainsi créer un équilibre favo­ra­ble à notre santé, il faut les alter­ner, les asso­cier, les varier. Le secret est d’uti­li­ser en quan­tité rai­son­na­ble les dif­fé­ren­tes huiles et pro­fi­ter ainsi des bien­faits de cha­cune. Vous pouvez les assem­bler dans une vinai­grette ou les alter­ner au gré de vos menus. Les varier signi­fie aussi déve­lop­per votre palais. Les huiles bio­lo­gi­ques pres­sées à froid conser­vent en effet toute la saveur de la graine. Découvrez la saveur douce de notre huile de tour­ne­sol, le fruité d’une huile d’olive, le goût intense d’une huile grillée ou le goût authen­ti­que de notre huile de colza.

Les acides gras

Les huiles végé­ta­les sont cons­ti­tuées à 99 % de tri­gly­cé­ri­des et d’acides gras. Composants mineurs sont la vita­mine E, les phy­to­sté­rols, les caro­té­noï­des, les phé­nols etc. Les acides gras sont des molé­cu­les orga­ni­ques. En fonc­tion du nombre d’atomes de car­bone et de la nature des liai­sons entre eux, on dis­tin­gue trois famil­les d’acides gras :
’ Les acides gras satu­rés (aucune double liai­son)
’ Les acides gras mono-insa­tu­rés (une double liai­son)
’ Les acides gras poly-insa­tu­rés (deux, trois ou plus de dou­bles liai­sons) L’élément majeur des acides gras mono-insa­tu­rés est l’acide oléi­que (oméga 9).

Les acides gras essentiels

Parmi les acides gras poly-insa­tu­rés, il existe deux acides gras qua­li­fiés d’ « indis­pen­sa­bles » car notre corps ne peut les syn­thé­ti­ser. Il doit donc les trou­ver dans l’ali­men­ta­tion.
Ce sont les acides gras essen­tiels :
’ L’acide lino­léi­que (omega 6)
’ L’acide alpha-lino­lé­ni­que (omega 3)

Le rap­port oméga 6 / oméga 3

L’équilibre entre les apports en acides gras oméga 6 et oméga 3 serait idéa­le­ment de 5 à 1. Actuellement, ce rap­port a ten­dance à être beau­coup plus écarté (10 à 1). Il est donc essen­tiel d’aug­men­ter la part des oméga 3 dans notre assiette. Bio Planète a déve­loppé un mélange de trois huiles (colza, tour­ne­sol et olive) au rap­port oméga 6 / oméga 3 idéal et au goût très agréa­ble : c’est notre huile pour sala­des & cru­di­tés.

Quelle huile pour quel acide gras ’

Les trois types d’acides gras, satu­rés, mono-insa­tu­rés et poly-insa­tu­rés se trou­vent dans toutes les huiles végé­ta­les, mais en pro­por­tions varia­bles.

Nos huiles riches en acide gras satu­rés :
’ L’huile de coco
’ L’huile d’ara­chide

Nos huiles riches en acide oléi­que (oméga 9) :
’ L’huile d’olive
’ L’huile de noi­sette
’ L’huile d’amande
’ L’huile de colza

Nos huiles riches en acide lino­léi­que (oméga 6) :
’ L’huile de tour­ne­sol
’ L’huile de car­thame
’ L’huile de soja
’ L’huile de noix

Nos huiles riches en acide alpha-lino­lé­ni­que (oméga 3) :
’ L’huile de lin
’ L’huile de colza
’ L’huile de noix
’ L’huile de soja

Les huiles de colza, de noix et de soja sont par­ti­cu­liè­re­ment équilibrées sur le plan de leur com­po­si­tion en acides gras.

Quelles huiles peut-on chauffer ’

Les huiles raf­fi­nées sont sta­bles à la cha­leur, mais le trai­te­ment ther­mi­que (et sou­vent chi­mi­que) dimi­nue leur qua­lité nutri­tion­nelle. Nos huiles bio­lo­gi­ques vier­ges et pres­sées à froid gar­dent toute leur saveur et les éléments nutri­tifs si pré­cieux pour notre santé.

Les huiles riches en acides gras satu­rés et mono-insa­tu­rés sont plus sta­bles que les huiles riches en acides gras poly-insa­tu­rés. Ainsi, notre huile de coco, notre huile d’ara­chide ou nos huiles d’olive peu­vent être chauf­fées sans souci (sans jamais faire fumer l’huile !). Pour une cuis­son par­fai­te­ment ino­dore, nous avons conçu notre mélange « Cuire & poêler ». Un trai­te­ment léger à la vapeur d’eau neu­tra­lise son goût et aug­mente sa résis­tance à la cha­leur.

Plus une huile est riche en acides gras pos­sé­dant des dou­bles liai­sons, plus elle est fra­gile et ins­ta­ble à la cha­leur. La cuis­son d’une telle huile peut pro­vo­quer la for­ma­tion d’acides gras dits « trans » que notre corps ne sup­por­te­rait pas. C’est pour cette raison que nous recom­man­dons de ne pas chauf­fer notre huile de lin, de colza, de noix ou de soja. Des huiles comme le tour­ne­sol, le sésame ou le car­thame peu­vent être chauf­fées avec pré­cau­tion, c’est-à-dire len­te­ment et sans trop aug­men­ter la tem­pé­ra­ture.

GLOSSAIRE

Vierge :

Une huile vierge est une huile obte­nue uni­que­ment par des pro­cé­dés méca­ni­ques. Elle n’a subi aucun trai­te­ment chi­mi­que ni aucune opé­ra­tion de raf­fi­nage et garde ainsi le meilleur de la graine, sa saveur et ses nutri­ments.

Vierge extra :

Ce terme est réservé aux huiles d’olive. Il s’agit d’une huile de caté­go­rie supé­rieure, obte­nue direc­te­ment des olives et uni­que­ment par des pro­cé­dés méca­ni­ques. Son taux d’aci­dité libre est infé­rieur à 0,8 % et elle ne pré­sente pas de défaut au niveau orga­no­lep­ti­que.

Première pression à froid :

Une huile qui affi­che cette men­tion est une huile dont les grai­nes ou fruits ont été pres­sés une seule fois sans échauffement. Afin de pré­ser­ver les nutri­ments essen­tiels de la graine, nous accor­dons une grande impor­tance au contrôle de la tem­pé­ra­ture de nos huiles en sortie de presse : elle ne dépasse pas 40°C.

Extraction à froid :

Dans le cadre des huiles d’olive vier­ges extra, cette men­tion signi­fie que l’huile a été obte­nue sans que la tem­pé­ra­ture ne dépasse 27°C et de manière méca­ni­que par cen­tri­fu­ga­tion. Cette méthode n’a recours à aucun moment à des sol­vants chi­mi­ques ou à un réchauf­fe­ment.

Désodorisation :

Après la tri­tu­ra­tion à froid, l’huile subit un pro­ces­sus d’injec­tion de vapeur d’eau. Le goût des grai­nes est ainsi neu­tra­lisé et l’huile résiste mieux à de hautes tem­pé­ra­tu­res.

Lipides :

Les lipi­des sont une source d’énergie impor­tante pour l’orga­nisme et par­ti­ci­pent à la cons­ti­tu­tion des tissus. La plu­part sont des tri­gly­cé­ri­des qui eux-mêmes sont com­po­sés de trois acides gras et d’une molé­cule qui les relie. Ils appor­tent des éléments essen­tiels (acides gras essen­tiels, vita­mi­nes) que notre corps ne sait pas fabri­quer. De plus, ils font res­sor­tir le goût des pré­pa­ra­tions culi­nai­res.

Acides gras :

Principaux com­po­sants des lipi­des, on dis­tin­gue les acides gras (AG) satu­rés, les AG mono-insa­tu­rés et les AG poly-insa­tu­rés dont deux sont des acides gras essen­tiels (AGE) : l’acide lino­léi­que (oméga 6) et l’acide alpha-lino­lé­ni­que (oméga 3). Les huiles végé­ta­les cons­ti­tuent la meilleure source d’AGE. L’équilibre entre les dif­fé­rents acides gras est pri­mor­dial - il faut donc varier les huiles.

Vitamine E :

Indispensable à l’orga­nisme, cette vita­mine lipo­so­lu­ble est un puis­sant anti­oxy­dant natu­rel qui pro­tège les cel­lu­les. Il existe 4 types de vita­mine E, l’alpha toco­phé­rol étant le plus actif.

Solidification :

L’huile fige sous l’action du froid, elle passe de l’état liquide à l’état solide. Certaines huiles figent plus vite que d’autres. L’huile de coco par exem­ple se soli­di­fie dès 25°C, l’huile d’ara­chide à 17°C, tandis que l’huile d’olive fige en des­sous de 14°C. Ce phé­no­mène natu­rel peut pren­dre plu­sieurs formes : nuages, billes, dépôts etc. mais n’altère en rien la qua­lité de l’huile. Pour faire dis­pa­rai­tre les par­ti­cu­les figées, il suffit de mettre la bou­teille au bain-marie.


Mentions Légales

BIO PLANETE - F.J. MOOG SAS - Route de Limoux 11150 Bram (F) - T +33 (0)4 68 76 70 60 - F +33 (0)4 68 76 70 69 - info@bioplanete.com